L’octet – l’unité de mesure à comprendre quand on a un site web

Balance illustrant que l'octet est utilisé pour mesurer le poids des fichiers

Table des matières

Introduction

Cet article tente de vous donner les quelques notions élémentaires sur la principale unité de mesure utilisée en informatique : l’octet. Nous l’utilisons couramment plus ou moins sans le savoir. Il est donc intéressant d’avoir quelques notions sur cette unité, au même titre que les autres unités de mesure. Lorsque nous avons un site Internet, il est un peu plus important de connaître cette unité car cela peut avoir un effet sur la bonne santé de votre site.

Ce texte se veut accessible et n’a donc pas pour vocation à être exhaustif. Et comme à mon habitude, je limiterai au maximum l’usage des termes techniques et abréviations.

Définition

L’octet est une unité de mesure internationale comme le mètre, le gramme ou le litre. Il permet de mesurer la taille des données informatiques et son symbole est o. Le nom octet vient, d’une part, qu’il représente un multiplet de 8 bits, et d’autre part, que le préfixe pour les noms relatifs à 8 est « oct » du latin octo (huit). D’où le nom octet.

Sous-multiple de l'octet

La plupart des unités de mesure ont des sous-multiples. Le mètre a par exemple le centimètre, le millimètre, etc.

L’octet n’a qu’un seul sous-multiple : le bit. Le bit ne peut avoir que deux valeurs : 0 ou 1. L’octet est composé de 8 bits. Donc un octet peut avoir 256 valeurs différentes (28). Je ne détaillerai pas plus cette partie car vous n’utiliserez probablement jamais les bits. Ou si vous les utilisez, ce sera probablement pour calculer des tailles, et tout ce que vous avez besoin de savoir est que 1 octet = 8 bits.

Définition de l'octet
Définition de l'octet

Multiples de l'octet

La norme

Les unités de mesure ont des multiples. Les multiples de l’octet sont les mêmes que pour toutes les autres unités de mesure. Pour ne citer que les plus courantes :
  • 1 kilo-octet (Ko)= 103 octets = 1 000 octets
  • 1 méga-octet (Mo)= 106 octets = 1 000 000 octets (ou encore = 1 000 kilo-octets)
  • 1 giga-octet (Go)= 109 octets = 1 000 000 000 octets (ou encore = 1 000 méga-octets)
  • 1 téra-octet (To) = 1012 octets = 1 000 000 000 000 octets (ou encore = 1 000 giga-octets)

Chez les informaticiens

Jusqu’ici tout va bien. Seulement ceci n’est vrai que depuis 1998, lorsque les organismes internationaux ont décidé de statuer sur ce sujet. En effet, historiquement dans le monde informatique, le coefficient permettant de passer d’un multiple à un autre n’est pas 1 000 mais 1 024. Et c’est souvent encore le cas dans le monde informatique. Ainsi pour les informaticiens :

  • 1 kilo-octet (Ko)= 210 octets = 1 024 octets
  • 1 méga-octet (Mo)= 220 octets = 1 048 576‬ octets (ou encore = 1 024 Kilo-octets)
  • 1 giga-octet (Go)= 230 octets = 1 073 741 824 octets (ou encore = 1 024 méga-octets)
  • 1 téra-octet (To) = 240 octets = 1 099 511 627 776 octets (ou encore = 1 024 giga-octets)

Ceci explique notamment pourquoi les disques durs que vous achetez sont systématiquement vus comme étant plus petits dans Windows et autres applications. Les fabricants de matériel et les éditeurs de logiciel ne parlent tout simplement pas de la même chose…

Pourtant, en 1998, les organismes normatifs ont créé de nouveaux préfixes à utiliser dans un contexte informatique :

  • kibi pour kilo binaire
  • mébi pour méga binaire
  • gibi pour gibi binaire
  • tébi pour téra binaire
  • etc.

Ainsi les unités que devraient utiliser les informaticiens sont :

  • 1 kibioctet (Kio)= 210 octets = 1 024 o
  • 1 mébioctet (Mio)= 220 octets = 1 024 Kio
  • 1 gibioctet (Gio)= 230 octets = 1 024 Mio
  • 1 tébioctet (Tio) = 240 octets = 1 024 Gio)

Mais voilà, les informaticiens utilisent rarement cette notation tant l’ancienne est ancrée dans leurs habitudes. Moi le premier je ne l’utilise pas… Vous devriez aussi rarement voir cette notation, mais sachez qu’elle existe afin de ne pas être surpris.  

Bon et alors ?

Vous pourriez vous demander, à très juste titre : « Qu’est-ce que je fais de tout ça ??? ». Vous avez deux cas.

Si vous avez besoin de réaliser des calculs sur des octets, je vous conseille d’utiliser le mode ‘informaticien ». Si vos résultats semblent suspects, recommencez avec la norme internationale.

Mais dans la plupart des cas, vous n’aurez pas besoin de réaliser de calculs. Je vous conseille alors d’utiliser la norme internationale et son système décimal avec lequel vous êtes familiarisé. En effet, ce qui est important pour vous est plus l’ordre de grandeur entre deux multiples. C’est à dire par exemple de comprendre que : 32 Go, c’est environ 1 000 fois plus grand 32 Mo. 

L'octet et ses multiples

Attention à la traduction anglaise de l'octet

Un piège courant avec l’octet est sa traduction anglaise. L’octet se dit byte en anglais et son symbole est B (un b majuscule). Il est donc facile de le confondre avec le symbole du bit qui est b (un b minuscule). Si vous voyez 10 MB, il s’agit donc de la notation anglophone de 10 Mo.

A quoi me sert de connaître l'octet pour mon site web

L’intérêt de connaître l’octet et ses multiples lorsqu’on a un site Internet est de pouvoir mesurer le poids de vos pages web. D’après plusieurs sources, il semblerait que le poids moyen d’une page soit environ 2,5 Mo. Essayez autant que possible de rester en dessous cette valeur. En effet, plus la page est lourde plus, elle sera lente à se charger. En plus d’agacer les internautes, vous marquez des mauvais points auprès des moteurs de recherche.

Le cas le plus courant est d’utiliser des photos beaucoup trop volumineuses sur ses pages web. Pour l’anecdote, j’ai vu sur le site d’une importante mairie que la photo du maire pesait plus de 20 Mo… Faites attention donc, regardez le poids de vos photos et redimensionnez-les le cas échéant afin d’obtenir un poids plus raisonnable. Il y a différents moyens d’optimiser la taille d’une image mais la plus simple est de réduire sa définition (la taille en pixels). Mais attention aussi de ne pas trop la réduire, il faut que sa taille reste cohérente avec son usage. Ainsi si vous affichez une image en 640 px de large pour illustrer un article de blog, ne dimensionnez pas cette image en dessous de 640 pixels de large au risque de la faire pixeliser.    

Pour apprendre les bases sur la définition des images, je vous invite à lire l’article Définition d’une image, comprendre cette notion essentielle.

Les points à retenir

  • Retenez les principaux multiples kilo-octet, méga-octet, giga-octet et tera-octet. Ce sont les unités que vous verrez au quotidien sur tous vos appareils.
  • Faîtes attention à la taille des photos que vous utilisez sur votre site Internet au risque de pénaliser l’internaute et de déplaire aux moteurs de recherche
  • Méfiez-vous du B (b majuscule) qui est le symbole anglophone de l’octet.

L’image illustrant cet article est de Arek Socha de Pixabay